L’écorce

Rivages bistres où se hissent les coraux

Vous éclatez dans la pâleur d’un soir hostile

Et le temps se détourne des lointains vitraux

Pareil au miel inondé d’une encre fertile.

Un vieillard au parfum brodé de flamants roses

S’avance en sanglotant à travers la bruyère

Suivi par l’ivresse glabre de sa mémoire

Et le souvenir froid d’une belle écuyère.

Camille de Archangelis
Poème extrait de : « Eclats de mémoire » La Bartavelle éditeur 1998

Au rythme de la démence ( second extrait )